Jour 2

• National de Valenciennes • Dates  •  

[ Jour 2 ] Jour 1 ] Photos ] Presse ]

OPEN DE VALENCIENNES 2018


Jean Yves Vey, L'Oréal: Un Sponsor HEU.REUX

TOUTES LES PHOTOS


Petite visite guidée du Club de Valenciennes

QUARTS de FINALE

[1I2] Cameron Pilley 3-0 [1N16] Rohan Mandil
                                      11-2, 11-3, 11-6
[1N13] Christophe André 3-1 [1N14] Yann Perrin
                                    11-9, 10-12, 11-1, 11-5
[1I11] Enzo Corigliano 3-1 [1N14] Johan Bouquet
                                    6-11, 11-8, 111-8, 11-7 (49mn)
[1I9] Benjamin Aubert 3-0 [1N15] Fabien Verseille
                                    11-7, 11-6, 11-2

On a commencé les derniers matches de la journée (LOOONGUE) avec la Star Australienne Cam Pilley, qui n'a pas fait de quartier contre le jeune Rohan Mandil. Il y a eu de beaux échanges, et le parisien a réussi quelques jolis coups, salué par Pistol Pilley lui-même....

Le match entre Christophe et Yann a été plus bruyant, avec quelques discussions avec l'arbitre, de superbes échanges joués à 250 à l'heure.

Si Christophe prend le premier de justesse, 11/9, c'est Yann qui arrache le second 12/10, pour nous fait du "Yannou" - comme il l'a décrit lui-même à la fin du 3ème - 7 plaques en un seul jeu - et en en oubliant sa raquette avant de rentrer sur le court...

Tout va bien, c'est Yann Perrin...

 

La question était "est-ce que Fabien va pouvoir jouer sa demie?" Il a fait l'effort, le Fab, mais contre Benji Aubert, il faut être à 100% de ses qualités physiques pour avoir une chance. Et là, le Verseille, il ne l'était pas, s'étant blessé au genou droit durant son quart.

Un bel effort, ils ont tous les deux bien mouillé les jerseys, mais résultat logique et rapide, 3/0 pour Benji. Pour la petite histoire, "adding insult to injury" comme on dit en anglais, non seulement Fab était blessé au genou droit de son match précédent, mais il a aussi récupéré une bequille pendant le match contre Benji...

C'était pas son jour....

Quant au dernier match, une grosse bataille dans les deux premiers jeux, mais Johan Bouquet se blesse au mollet durant le 3ème jeu. Il continuera à se battre, mais ne pourra plus avoir la patience nécessaire pour mettre Enzo sous pression de façon constante, et c'est le jeune Enzo Corigliano qui s'impose 3/1...

    

HUITIEMES de FINALE

Les seizièmes, deuxième session de la journée, ont vu de beaux matches, mais aussi une grosse inquiétude sur l'état de Fabien Verseille qui s'est blessé au genou droit durant son match contre Guillaume Duquennoy, match gagné 12/10, 11/6, 11/7 en 25mn.

Un match où Guillaume a alterné les points gagnants et les fautes directes, l'empêchant de mettre son adversaire sous pression constante. Un beau match hélas qui semble aura un résultat néfaste pour Fabien. Plus de nouvelles dans quelques heures. A noter que le match n'aura eu aucune décision...

Pour le reste, pas de surprises, mais un gros match vocal et disputé entre Rohan Mandil et Fabrice Mattéi, Fabrice prenant le 3ème jeu 11/5, mais finissant par s'incliner 3/1 en 55mn, intense de chez intense la rencontre!

Johan Bouquet déroule tranquille sur Manu Paquemar, match sérieux de Johan qui prend son jeune adversaire très au sérieux. Cameron Pilley - "I didn't play three match in a day since the juniors!" - prend le match 3/0 contre un Gilles Roger qui aura bien couru et n'a jamais eu l'air ridicule, loin de là.

Yann Perrin ne prend pas de prisonnier contre Nicolas Cardin, 5, 6, 4 en 18mn... Christophe André se fait plaisir au deuxième jeu, 13/11, Valentin Alberti a bien couru...

Enzo Corigliano ne m'a pas semblé trop à l'aise sur le court aujourd'hui, bonne résistance aussi de son adversaire, Romain Bastian 12/10, 11/5, 11/8. Et dernier match de cette session, Benjamin Aubert exécute Quentin Leclerc, 3, 5, 5....
 


Découvez le Cuistot de Valenciennes, David Waguet

SEIZIEMES de FINALE

Entrée en lice ce matin des grosses pointures, dont Cameron Pilley.... Aussi, bien agréable de voir que Christophe André de retour à la compétition - après sa 9ème place aux France avec quelques jours d'entraînement dans les jambes.


Petite Vidéo du Christophe...
 

  

On a commencé à 10h20 pour le tableau - les plateaux ayant commencé à 9h...

Un gros public bien sûr pour le match de Cameron Pilley, la star du TSBV qui jouait contre le petit Arthur Jalbert, 14 ans. En regardant mes photos, et voyant une où Cam a été obligé de s'étirer pour récupérer la ball, le petit Arthur m'a dit fièrement "au moins, il a du un peu travailler"....  Un joli match pour ouvrir la longue journée...

Pas de soucis pour les têtes de série, Christophe André, 3/0 sur JY Vey, Yann Perrin sur Denis Lecoq qui s'était arraché la veille 67/65 au 5ème - j'exagère, mais à mon avis, demain, il ne sort pas du lit le Denis. Bel effort du petit Laouenan Loaec, venu de Bretagne avec son papa, qui fait un joli match pour s'incliner contre Nicolas Cardin, 11/9, 11/5, 11/9.

Si Manu Paquemar avait commencé très fort contre Pierrick De Jenlis, 11/2, ça été plus dur dans les deux suivants, 11/9, 11/9. Plus simple pour Rohan Mandil, 4, 2, 3 contre Antoine Allard. Pareil pour Fabrice Mattei, 7, 4, 4 contre Frédéric Varlez et Guillaume Duquennoy, 5, 4, 7 contre Fabrice Grandmaire.

Benji Aubert a bien travaillé contre Grégory Delhaye, 12/10, 11/8, 11/8, tout comme Fabien Verseille, 11/9, 11/9, 117 contre Stéphane Cocue

La palme du bel effort allant à Johan Bouquet qui a forcé notre Parrain Fred Bardzinski dans ses derniers retranchements: Johan perd le premier 11/7, s'arrache au second 14/12, puis s'impose finalement 7, 8 aux deux derniers.

Heureusement que notre Parrain se barre en vacances demain avec sa douce, il va avoir besoin de repos...

Mais pour moi, le match de la journée restera celui entre Enzo Corigliano et Pascal Tarchalski, qui incarne tout l'esprit de notre sport: quand un joueur de club rencontre un joueur pro. L'arbitre Yann Perrin entrant sur le court tandis que Pascal atteignait une couleur cramoisie, lui conseillant de prendre 3 minutes pour blessure, soutenu par le juge arbitre Philippe Duquennoy dans cette démarche salvatrice. Et le mot de la fin du Pascal, en train de mourir sur le court à la balle de match, "J'EN AI MARRE"...

Et la balle de match a été sauvée... Enfin, une des balles de matches... QUE DU BONHEUR!!!!

Page Facebook


Pascal v Enzo, que du bonheur

JOUR 1


 

Jour 2

[Home]


www.sitesquash/valenciennes