TL Jour 2

Semaine Greg Gaultier
Semaine Thierry Lincou
Camille Serme

SITE INTERNATIONAL

twitter facebook SiteSquash's avatar

 

Accueil

Streaming
Calendrier
Classement
Tarif-Facturation
Photos
Stages
Liens
Chts France
France/équipes
Ligues / Clubs

Articles
Squash pour les Nuls
Fram's Corner
Sous Presse
Mémoire Squash
Archives
Canada Direct
Joueurs
Videos

Petites Annonces

Librairie
Tristesse
Soin du joueur
Contactez-nous
Des Sous !!!
Ancien Site

 

Site International

 ThierryLincouRetraite ] ThierryLincouRetraite ] TL Jour 1 ] [ TL Jour 2 ] TL Jour 3 ] TL Jour 4 ]


ENTOURAGE PROFESSIONNEL...

THIERRY PARLE DE SES DEUX ENTRAÎNEURS

Paul Sciberras et Franck Carlino sont deux personnes qui comptent beaucoup pour moi, aussi bien sur le plan professionnel qu’affectif. Bien que leurs cursus soient différents, ils couvrent à eux deux un grand champ de compétences.
LA RENCONTRE

Je me rappelle que c’est grâce à mon premier sponsor raquette « best game », Claude Duhart que j’ai été mis en relation avec Franck, à l’époque un des meilleurs joueurs nationaux. Il avait bien voulu s'occuper de moi pendant 2 semaines, alors qu'il était joueur, n°2 ou 3 français et qu'il avait 27 ans.

J'habitais encore à la Réunion, j'avais 14 ans, et je profitais des vacances scolaires pour venir en métropole faire des tournois et stages...

C’est ainsi que j’ai rencontré Paul, car il entraînait physiquement Franck à l'époque. Il m'a fait passer une vo2 max. J'avais de bonnes aptitudes de vitesse et d'endurance. C’est ainsi qu’à 14 ans, je suis entré dans la démarche d’approche systémique que Paul mettait en place.

Cette façon de s’entraîner intègre toutes les composantes de la formation de l’athlète (la technique, le physique, le mental, le cognitif, la stratégie) et de l’homme puisque cette méthode laisse du temps pour poursuivre des études aménagées et penser à sa reconversion.

Pendant que j'étais à la Réunion (jusqu'à l’âge de 17 ans et demi) et lorsque je venais en métropole pendant les vacances, je travaillais surtout la raquette avec Franck, apprentissage technique, maîtrise des différents coups, fluidité du geste, tactique.

Dans le même temps, Paul s'occupait de moi au niveau de la construction de mes bases physiques : travail d'endurance, de vitesse, de coordination, de déplacement (maîtrise de la technique des déplacements, explosivité, fluidité, économie d'énergie).

Ils venaient aussi de temps en temps chez moi à Saint-Pierre.

"Ce qui fait de lui un champion?
Sa rapidité, sa puissance, sa précision
"

  
Grégory Gaultier

Notre projet commun :
 
Études et Sport de Haut Niveau
avec équilibre familial (je rends hommage à Céline, ma compagne et mère de notre fille Jade, qui m’a toujours soutenu dans la réalisation de ce projet, comme à mes parents et mon frère dans mes premiers pas et le début de ma carrière).
 
PORTRAITS…
Pour les caractériser, on peut dire qu’ils tous deux passionnés, généreux, exigeants, rigoureux, discrets.

Ils sont très attachés à ma réussite sans chercher à en tirer une quelconque gloire personnelle.

Leur indépendance de toutes structures leur permet d’avoir avec moi des relations très franches (ils savent appuyer là où ça fait mal pour avancer, et personne ne se voile la face).

 

PAUL SCIBERRAS

Paul a une formation scientifique, il est toujours orienté vers la recherche. Il n’hésite pas à se remettre en question. Il fait toujours évoluer les choses, il n’y a jamais de lassitude , car il peaufine toujours les acquis et les formes d’ entraînements sont diversifiées.

Ses phrases clés :

Imitation = limitation.
La vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain.

Son action est portée sur toute la planification et la programmation de l’entraînement ; la mise en place de séances physiques (sur le court et en dehors), de musculation, de séances techniques et mentales ; l’approche cognitive, l’entre deux frappes, la gestion mentale, la frappe.

Il écrit régulièrement le fruit de ses recherches.

Il m’a toujours aidé dans la réussite de mes études.
Il est une source de connaissances dans de nombreux domaines.
Il aime rester dans son moulin et y accueillir ses amis.
Il me raconte toujours les mêmes anecdotes mais je me marre quand même. Cependant ne croyez pas qu’il radote.
Il est toujours nickel chrome, et conserve une éternelle jeunesse.
Il passe une fois par semaine à sa librairie préférée a Montpellier en quête du dernier ouvrage scientifique.

Il vit avec le soleil et la mer.

  
FRANCK CARLINO

Franck s’est beaucoup impliqué au début en me rendant souvent visite à la Réunion, où d’autres jeunes ont pu profiter de son action.

On insistait beaucoup sur la technique et la maîtrise des différents coups; exécution de la frappe, précision et régularité .

Il m’a donné de solides bases techniques.

Il m’a toujours parlé du haut niveau, m’a fait part de ses propres expériences et m’a toujours persuadé que j’arriverai au sommet.

Ces dernières années, ses interventions consistaient en un travail sur les enchaînements types, à un retour régulier sur le jeu du fond de court .

Il a un feeling très développé. Son observation et son esprit d’analyse permettent de discuter des jeux de différents joueurs du circuit et ainsi d’établir les lignes de conduite ou plans stratégiques en fonction des matchs .

Il m’a toujours bien conseillé, dans différents domaines (tournois, contrats de partenariat , exhibitions, gestion de mon équilibre affectif et familial)

Il a su me préserver des mauvaises influences et pièges du métier.
 
Il a su relativiser dans les moments difficiles et me rassurer, me redonner le moral.

Il aime les restos chinois

Il est aussi grand qu’il est discret.

Il est adepte du déménagement ( 14 )

Il se passe souvent les doigts dans les cheveux, en faisant la grimace.
 
LE RÉSULTAT...

Donc depuis 14 ans on se côtoie, on a bossé ensemble, on s'est remis en question, on a eu des moments difficiles, on a fait face a des critiques, mais on a poursuivi notre projet commun avec notre démarche : toujours faire du qualitatif et assurer des études universitaires.

Aujourd'hui, j'ai donc le BE1, BE2, BTS action commerciale (INSEP), licence et maîtrise STAPS (Marseille), et en cours de DESS management du sport.

Ils trouvent mes parents formidables dans le sens où mes parents m'ont toujours supporté sans pour autant trop en faire. Ils m'ont aidé financièrement (déplacement en France, invitation de joueurs à la réunion, tournois internationaux, stages...) et d'après mon entourage, ils m'ont aussi donné une bonne éducation.

Franck et Paul sont plus que des entraîneurs. Ils font partie de ma famille. Il y a beaucoup d'amitié, de complicité et bien sûr de respect.

LES ENTRAÎNEURS PARLENT DE THIERRY

PAUL SCIBERRAS

Quand as-tu rencontré Thierry ?


J'ai rencontré Thierry Lincou en 1990, à un tournoi "catégories jeunes", il avait 13 ans. Il me semble que c'était à Toulouse ou peut être à Marseille. À vrai dire je ne m'en souviens plus très bien. J'ai posé la question à Thierry, pour lui, il pense plus que c'était à Marseille. Enfin l'essentiel n'est pas là, ce qui compte avant toute autre chose, c'est que cela fait maintenant 14 ans que nous traçons le chemin ensemble.

                                         
ARTICLE COMPLET
FRANCK CARLINO

Quand as-tu rencontré Thierry ?


En janvier 1990 il avait 14 ans et cherchait un endroit pour s’entraîner. À l’époque j’étais joueur et entraîneur à Marseille. Le contact venait de mon sponsor de raquette qui aidait Thierry.

     ARTICLE COMPLET

AU DÉBUT, IL Y AVAIT AUSSI...

PREMIER SPONSOR
CLAUDE DUHART

Si mes souvenirs sont exacts, j’ai rencontré Thierry en 1987 lors de mon premier voyage à la Réunion.

J’avais Daniel Lincou comme client pour le squash de Saint-Pierre car à cette époque là, j’étais vendeur de raquettes de squash pour Black Knight (une marque canadienne) avec laquelle j’ai pu obtenir le premier contrat pour Thierry lorsqu'il avait 10 ans.

Je suis également éducateur de squash 2ème Degré. C’est pourquoi je me suis rendu à la Réunion pour former les jeunes mais aussi pour prospecter les autres clubs de l’île.

Étant hébergé à cette occasion par la famille Lincou, j’ai vite appris à connaître Thierry et Pascal. Les deux frères étaient exemplaires (studieux, attentifs, organisés et polis). Le potentiel physique, la volonté et l’intelligence de jeu de Titi m’ont de suite frappé. Il avait avec Pascal un parfait partenaire ce qui l’a beaucoup aidé à progresser.

De 1987 à 1992, je me suis rendu tous les ans à la Réunion avec d’autres joueurs de métropole pour former les jeunes, Thierry progressait à grands pas et les titres s’accumulaient.

En 1989, j’ai créé ma marque de raquettes de squash « Best Game ». Thierry, mais aussi Franck Carlino furent mes principaux ambassadeurs, il y eut par la suite Greg Gaultier.

En 1990, Daniel m’a demandé si je voyais quelqu’un de sérieux pour entraîner Thierry, c’est alors que je les ai mis en contact avec Franck Carlino, l’essai fut concluant puisque Août 1991 Franck se rendait au club de SAINT PIERRE pour un stage pendant lequel il découvrait Thierry et d’autres jeunes.

Par la suite, lorsque Thierry a atteint le top 20 mondial, j’ai aidé Thierry à obtenir un contrat plus lucratif avec Snauwaert, ma petite société n’ayant pas les moyens de rémunérer les résultats de Thierry à leurs justes valeurs.

Thierry négocia plus tard seul avec TECNIFIBRE. À ce jour, par mes relations, j’essaie encore de lui trouver d’autres partenaires complémentaires.

J’
aurais bien d’autres choses à dire sur la famille Lincou (Daniel, Céline, Pascal), mais cela serait trop long. Ils m’ont appris à découvrir une île magnifique en m’accueillant très chaleureusement dans leur foyer à de nombreuses reprises.

Ils sont avec Céline sa compagne et Jade sa fille le parfait équilibre dont à besoin un athlète tel que Thierry.
Sans oublier Franck CARLINO et Paul SCIBERRAS deux entraîneurs aux rôles différents mais très complémentaires.

Son plus gros défaut :  Il est trop gentil.

Ses plus grandes qualités :
Intelligent, sérieux, rigoureux, gentil, travailleur.

Message personnel :
« Titi, je t’ai toujours vu franchir les marches une à une en marquant parfois des paliers mais avec un
e régularité qui prouve ton assiduité au travail. Aujourd’hui tu es le N°1 et champion du monde, il ne te manque plus que le British Open. Encore merci, pour ces moments de joie que tu as offert à ceux qui ont toujours cru en toi ».

                                Claude DUHART
FRED LECOMTE,
ENTRAÎNEUR NATIONAL

PREMIÈRE RENCONTRE

La première fois que j'ai vu Thierry, il devait avoir 12ans , il était venu, avec un autre joueur Mickael Grondin et un coach, Ludovic Bassora, afin de participer au Championnat de France Benjamin à St Cloud.

 Il avait déjà étonné les entraîneurs présents par son calme et son niveau de pratique. C'était la première fois que la Ligue Réunion envoyait des représentants en métropole.

Quelques mois plus tard, Thierry et Mickael sont revenus en Métropole pour un stage. Nous les avons hébergés.

Michèle s'est décarcassée pour leur préparer différents repas de la région mais au bout de quelques jours, elle n'avait plus d'idées. Elle a demandé à Thierry ce qui lui ferai plaisir..... Tout simplement du RIZ...... Le plat de base de la réunion qu'ils attendaient depuis des jours, mais qu'ils n'avaient pas osé nous demander .....


Son plus gros défaut :
Parfois trop gentil avec les autres. C'est lui le champion, il le doit avant tout à son travail.

Sa (ou ses) plus belle qualité : Son professionnalisme et sa gentillesse

Trois mots pour le définir :
Sérénité - Patience - Simplicité

Message personnel :
Il est comme toute sa famille simple et attachant , qu'il reste comme il est. S'il peut continuer quelques années à tirer le squash français vers le haut, se sera du bonus.

Merci Thierry
 
                  
Fred Lecomte
 

 ThierryLincouRetraite ] ThierryLincouRetraite ] TL Jour 1 ] [ TL Jour 2 ] TL Jour 3 ] TL Jour 4 ]

Home ] Calendrier ] Tournois ] Articles ] Links ] Joueurs ] Sous Presse ] InfosUtiles ] Contact ] DesSous ] FramsCorner ] Archive ] Recherche ] Live ] Ligues ]

©2013 SiteSquash