Renan Lavigne

Semaine Greg Gaultier
Semaine Thierry Lincou
Camille Serme

SITE INTERNATIONAL

twitter facebook SiteSquash's avatar

 

Accueil

Streaming
Calendrier
Classement
Tarif-Facturation
Photos
Stages
Liens
Chts France
France/équipes
Ligues / Clubs

Articles
Squash pour les Nuls
Fram's Corner
Sous Presse
Mémoire Squash
Archives
Canada Direct
Joueurs
Videos

Petites Annonces

Librairie
Tristesse
Soin du joueur
Contactez-nous
Des Sous !!!
Ancien Site

 

Site International

RENAN LAVIGNE

18 août 2012

Les Jeux Olympiques,
l’expérience d’une vie !


C’est en feuilletant « L’Equipe » que j’ai appris à lire !

C’est dire si ma passion pour le sport remonte à mon enfance ! Avoir pu vivre les Jeux Olympiques 2012 de Londres en tant qu’invité, spectateur et supporter, fut donc une expérience IRREELLE, FANTASTIQUE, INOUBLIABLE, FABULEUSE. Les adjectifs qualificatifs et autres superlatifs ne manquent pas.



Je ne remercierai jamais assez le Président de la Fédération Française de Squash, Mr Jacques Fontaine, et le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) de m’avoir invité en VIP à cet événement planétaire, j’y ai vécu un rêve éveillé d’une intensité exceptionnelle pendant quatre jours.

Dès mon premier jour, en me rendant vers le gigantesque Olympic Park, là où de nombreux sites de compétition étaient rassemblés, l’atmosphère de fête fut au rendez-vous.

Une fois à l’intérieur, après un bon bout de marche à pied et des contrôles de sécurité façon aéroport, l’émotion se fit sentir. Etre au cœur d’un tel moment de sport, pour la première fois dans une vie, c’est un instant privilégié qui m’a été offert.

A l’entrée dans le stade olympique, j’eus des frissons comme rarement : le sport-roi des Jeux Olympiques, l’athlétisme, là, sous mes yeux. IRREEL, FANTASTIQUE, INOUBLIABLE, FABULEUX.

Quelle ambiance parmi ce melting-pot de nationalités, tous unis dans cette communion olympique. Supporters ou simples spectateurs, pas une once de violence tout au long de ces quatre jours.

Des files d’attente…sans attente, des athlètes disponibles pour une photo au hasard d’une rencontre dans le parc olympique (Merci Tony Estanguet et félicitations, triple Champion Olympique et nouvellement élu à la Commission des athlètes du CIO) ou lors des soirées au Club France.

J’ai été frappé par la bonne humeur, la disponibilité, la gentillesse des bénévoles, tout autant que par leur nombre (70.000), répartis sur tous les sites de compétition et leurs accès, la ferveur du peuple britannique derrière sa délégation « Team GB », même si voir un Anglais encourager un Ecossais peut faire sourire !

Même la météo a été olympique, laissant l’habituelle pluie britannique au vestiaire.

La demi-finale du handball masculin France-Croatie, dans une Basketball Arena en fusion, transformée en Bercy par le public français chaud comme la braise, qui remplissait 90% de la salle, restera un moment magique. Cinq jours après, je retrouve à peine ma voix, déjà bien entamée lors de la demi-finale du basket féminin France-Russie, la veille du hand, à l’O2 Arena, salle monstrueuse, façon NBA.

Heureusement, je n’en ai pas eu besoin au taekwondo, où arbitres et athlètes font déjà assez de bruit comme ça !

Quelle compassion et quelle émotion aussi en voyant passer les nageurs du 10km nage libre dans Hyde Park et les marcheurs du 50km sur le parcours de Buckingham Palace. Ces athlètes de l’extrême qui, pour certains, ne savent même plus s’ils sont arrivés…après avoir passé la ligne d’arrivée.



Renan sur SiteSquash



Autant de sports et d’efforts différents, mais une atmosphère et une vibration si particulières et toujours présentes. Le squash mérite une place aux Jeux Olympiques, j’en suis désormais encore plus persuadé après avoir vu l’événement de mes propres yeux. Nous avons tous les atouts, tous les ingrédients pour faire partie du show. Notre exigence en matière organisationnelle doit être irréprochable, on doit s’inspirer de ce qui se fait aux JO. Toutes proportions gardées bien sûr.

Notre Président, présent à Londres sur toute la durée des J0 pour des missions avec le CNOSF, avec lequel il est très impliqué, travaille d’arrache-pied pour notre sport que l’on aime tant, pour qu’il devienne olympique. Pour qu’il soit à sa place en fait. Ni plus, ni moins. A Londres, il a multiplié les rendez-vous et les contacts.

La décision d’inclure de nouveaux sports au programme olympique de 2020 se fera en septembre 2013. Tous, joueurs, cadres, dirigeants, arbitres, partenaires et bénévoles devons se mobiliser.

L’armée de bénévoles aux JO était impressionnante, ils ont été remerciés à leur (très) juste valeur en étant mis à l’honneur lors de la cérémonie de clôture. Ils ont été derrière l’événement à 100%, nous devons en faire de même pour porter le squash vers l’Olympe.

Vivre les JO 2012 en spectateur privilégié fut magique. En 2020, dans une ville-hôte qui reste à déterminer, encadrer les joueurs de squash aux Jeux Olympiques serait fantastique.

En 2020, d’autres enfants apprendront peut-être même à lire en parcourant les comptes-rendus du tournoi olympique de squash dans L’Equipe…

                        

Home ] Calendrier ] Tournois ] Articles ] Links ] Joueurs ] Sous Presse ] InfosUtiles ] Contact ] DesSous ] FramsCorner ] Archive ] Recherche ] Live ] Ligues ]

©2013 SiteSquash