Ile Rousse

• Ile Rousse  •  •  •

 

Tournoi 2017

Juniors

Tournoi 2016

Tournoi 2015

Tournoi 2014

Tournoi 2013
WSA 2012

Tournoi 2012

News 2011

Tournoi 2011

Tournoi 2009
Tournoi 2008
Tournoi 2007
Tournoi 2005
Club du Mois
Divers
 



      

 

  [ Home ] Lundi ] Dimanche ] Samedi ] Photos ] Présentation 2017 ] Tournoi 2016 ]

   
LES PHOTOS        LE STREAMING

TABLEAU HOMMES

TABLEAU FEMMES

TABLEAU JEUNES

TABLEAU FEMMES 3/16

TABLEAU FEMMES 17/32

TABLEAU HOMMES 3/16

TABLEAU HOMMES 17/32


TABLEAU HOMMES 33/48

TABLEAU HOMMES 4964

TABLEAU HOMMES 65/80


Résultats de mardi


La Journée de Lundi


Résultats de Lundi



LES PHOTOS

HUITIEMES TOUR FEMMES

[1N14] Maud Duplomb 3-0 [2D187] Sophie Dugas
                              11/4, 11/3, 12/10
[2A59] Cléo Meyning v [2B85] Marianne Villier
[1N31] Léa Barbeau 3-0 [3B329] Melissa Mebarek
                               11/5, 11/4, 11/2
[2A40] Noëllie Marchetti 3-0 [3B329] Marion Geoffroy
                                11/2, 11/2, 11/8
[2A50] Niki Shemirani 3-1 [2C141] Kara Lincou
                                 9/11, 11/7, 11/5, 11/8
[1N16] Faustine Gilles 3-0 [2D160] Delphine Scaion
                                 11/5, 11/3, 11/1
[2A55] Ninon Lemarchand 3-0 [2C113] Mahé Asensi
                                 11/8, 11/9, 16/14
[1N15] Cyrielle Peltier 3-0 [2D169] Alexandra
 Pagnerre                  11/3, 11/1, 11/5


On a commencé la journée avec un match entre Maud Duplomb et Sophie Dugas. "Alors, il y en a une qui est toute fraîche, et l'autre qui court, qui court, qui court... Comme les Shadocks!"....

Les mots de Sophie résument bien le match, mais au moins, Sophie a bien couru, surtout dans le 3ème où elle a vraiment mis son adversaire sous pression, ne s'inclinant que 12/10.

Je suis sûre que Maud était bien contente de retrouver le court 3 sur lequel elle en a gagné des matches....

Bel effort de la Balanine Melissa Mebarek, 13 ans, qui devait affronter la très solide Léa Barbeau. Sous instructions de "mettre la balle au fond", la petite Mebarek n'a pas pu mettre en place son plan de jeu, Léa ne l'a jamais laissé respirer... C'est l'expérience qui rentre!

Suivait Noëllie Marchetti, la hometown girl, 49 ans et d'une condition physique irréprochable. Elle affrontait une autre joueuse à la condition physique irréprochable, une plastique de mannequin de maillot de bain, Marion Geoffroy.

Ne vous fiez pas au score des deux premiers jeux. A aucun moment le match n'a été facile pour Noëllie, car Marion, même si elle faisait beaucoup trop de fautes pour inquiéter la Balanine au score, avait une intensité à la fois physique et verbale impressionnante!

"Relaxe-toi, souris" lui lance Sophie Dugas après le deuxième jeu. "Mais je souris!!!!" lui rétorque Marion. Bon moment....

Le troisième est de toute beauté, avec tout d'abord une domination 6/0 de Noëllie, et soudain, les coups qui allaient dans la plaque les deux premiers jeux trouvent le point gagnant, et des échanges de grande qualité s'en suivent.

A 6/6, on pense qu'un 4ème s'annonce, 8/8, mais un beau finish en puissance et longueur pour la Corse, et c'est 11/8.

Entrait en lice la petite Kara Lincou - nièce de Thierry, fille de Pascal, et surtout, petite fille de Daniel! Inutile de vous dire qu'elle avait la pression la petite, surtout qu'il y avait tous les petits américains du stage de Thierry qui regardait le match....

Après avoir bien joué dans le premier Kara a perdu sa tactique de jeu contre une joueuse solide, qui me rappelle terriblement Maria ToorPakay physiquement.

Soutenue par son père, Niki Shemirani  n'a fait que très peu de fautes, aidée par le fait que Kara gentiment passait son temps à lui mettre la balle devant sur son coup droit, croisant beaucoup, mais alors beaucoup trop!

Dans le dernier, il a semblé que Kara se reprenait un peu, variait mieux ses coups, et trouvait enfin sa parallèle de revers qui lui fit gagner quelques points.

4/4, 6/6, 8/8, va-t-on vers un 5ème? Non, trois fautes de Kara et une Iranienne très solide, très puissante et précise sur les points importants, et c'est 11/8 pour Niki.

Faustine Gilles n'a pas fait de quartiers contre Delphine Scaion, ne perdant que 9 points dans tout le match. Delphine s'est battue jusqu'au bout, n'a jamais lâché, et s'est vraiment investi dans chaque échange.  Encore un match où le score ne reflète pas le match...

Entrée sur le court de  Mahé Asensi, de Cuers, donc une voisine, qui n'a pas pu jouer au squash pendant six mois, et qui avait le support de la foule bien logiquement. En face, la petite Championne de France, Ninon Lemarchand, nous savons tous le malheur qui l'a frappée, elle et sa famille il y a quelques jours, nous n'y ferons plus référence.

C'est un match qui aurait très bien pu aller 3/0 pour Mahé, ou 3/2 pour l'une ou l'autre. Un très très gros/beau match des deux filles, très peu de fautes, Mahé lâchant ses coups plus facilement, alors que Ninon semble se retenir un peu encore.

Premier jeu, c'est 7/7, 8/8, jeu Mahé 11/8, puis le deuxième, la joueuse PACA mène 8/6, Ninon arrive à marquer 4 points d'affilés, et prendra le jeu 11/9.

Le 3ème est de toute beauté, 1/1, 2/2, 3/3, 4/4, 5/5, 6/6, 7/7, 8/8, 9/9, 10/10, 11/11, 12/12, 13/13, 14/14...

Mahé a eu 3 balles de jeu et Ninon 3 balles de match. Toss of a coin, et c'est Ninon, 16/14...

Pour finir ce début d'après-midi, Cyrielle Peltlier - qui revient de sa blessure au pied - a profité de son match contre  Alexandra  Pagnerre pour prendre ses marques sur le court, et faire durer les échanges le plus possible: "j'en peux plus" déclarait son adversaire durant un échange un peu long dans la 3ème...
Joli match, joué dans l'esprit du tournoi...

HUITIEMES TOUR HOMMES

[1N11] Benji Aubert 3-0 [2D220] Olivier Lamilango
 [2B109] Manu Villiers 3-1 [2B86] Fabien Chavoutier
                              11/9, 11/6, 4/11, 11/4
[1N28] Mathieu Huin 3-0 [2C185] Adrien Guidoni
                              11/4, 11/7, 11/4
[2A45] Théo Parent 3-1 [2C170] Joe Raskin Lantos
                               11/4, 11/9, 3/11, 11/4
[2B70] Sam Gould 3-0 [2C166] Pablo Richet
                               11/4, 11/6, 11/7
[1N17] Camille Serme 3-0 [2D198] Ronan Ristord
                               11/85, 11/5, 11/6
[2B80] Myles McIntyre 3-1 [3A364] Mael Letourneau
                              9/11, 11/6, 11/2, 11/8
[1N16] Antoine Petrucci 3-0[3A293] Mike Macone
                              11/6, 11/5, 11/4

Nous avons commencé les huitièmes hommes avec un match intéressant entre Myles McIntyre, un des joueurs de Thierry Lincou, américain, qui n'a pas pu contenir le feu-follet Maël Letourneau au premier jeu, 11/9 pour le Manseau.

Mais dès le deuxième, le feu-follet nous a fait ses fautes d'inattention dont il a le secret, et a offert les deux jeux suivants à son adversaire, thanks Mate, smiled Myles, bless him.

Le dernier est à nouveau disputé, 5/3 pour Maël, 7/7, 8/8, mais c'est l'Américain qui ferme le match, 11/8...

Le match entre Manu Villiers et Fabien Chavoutier allait toujours être très serré. Seulement quelques places de différence entre les deux au classement français, et deux joueurs au physique/jeu similaire. Aujourd'hui, les boasts de Manu ont fonctionné parfaitement, ainsi que ses amorties de revers, sans parler de ses retours de service... Fabien lisait bien le jeu, mais était un petit peu trop loin de la balle pour vraiment pouvoir mettre son adversaire sous pression.

All credit to him, mené 2/0, il s'impose dans le troisième, en trouvant un jeu efficace.

Mais dans le 4ème, son body language est clair, il est cuit. Manu ne s'y trompe pas, reste très concentré, et conclut sans appel, 8/2, 11/4, grâce à son joker, son petit qui n'arrêtait pas de l'encourager avec des "Allez Papa" à vous donner des ailes...

On ne savait pas trop quoi attendre de ce match entre Sam Gould, l'assistant de Thierry Lincou au US, contre le jeune Pablo Richet.

Si Pablo a été loin d'être ridicule, la vitesse de jeu de l'américain était trop intense pour le français, et s'il a réussi à rester dans l'échange en début de jeu, le court est devenu de plus en plus large et vaste au fur et à mesure que le jeu avançait!

Sam, très concentré, bon jeu basique, s'impose logiquement en trois jeux...

"C'est normal, il y a un sacré écart de niveau" a commenté le Balanin gaucher Adrien Guidoni après sa défaite contre le première série Mathieu Huin.

Un bel effort, Adrien a rivalisé de vitesse contre son adversaire, et a même réussi à le surprendre plusieurs fois au retour de service, mais comme on dit, il n'y avait pas photo, même si Adrien n'a jamais démérité et n'a pas déçu ses supporters...

Les gradins étaient full de chez full house quand Camille Serme s'est présentée sur le court contre le deuxième assistant de Thierry Lincou aux US, Ronan Ristord.

Si hier, Camille était relâchée et juste arrivée, aujourd'hui, à 9h, elle s'entraînait sur le court - eh oui, c'est ça, une championne - et a pris les choses plus sérieusement.

Si Ronan a bien commencé, 4/1, Camille a enchaîné les 8 points suivants, 9/4, pour prendre le jeu 11/5.

Le deuxième fut encore plus tranchant, 3/1, 10/2 pour Camille, avec Ronan faisant essuie-glace à l'arrière, et visitant les coins avant du court pour se faire renvoyer derrière par des lobs que n'aurait pas reniés Isabelle Stoehr - juste arrivée pour nous dire bonjour!

Dans le troisième, Camille se relâche un peu à 8/2, Ronan trouve de superbes échanges, et bien que dans le rouge, sort son meilleur squash, pour ne s'incliner que 11/6, sous un tonnerre d'applaudissement de la foule admirative des efforts produits par les deux protagonistes sous une telle chaleur!!!

"Tu n'oublieras pas de dire que le Piaf était un peu court physiquement, et que le match aurait très bien pu aller en 5", me confiait Mike Macone après le deuxième jeu, mené 2/0.

C'est clair, pensais-je.

Un joli match quand même, Mike faisant de gros efforts pour contrecarrer les jolies amorties croisées du Corse, mais le score est sans appel, 6, 5/, 4....

Je n'ai rien pu voir du match Théo Parent contre Joe Raskin Lantos, joué sur un autre court, toutes mes excuses. Et pour finir cette sacrée longue journée, un match handicap - avec chapeau, si le chapeau tombe, tu perds le point, dixit JL Guidoni - entre notre TS 1 Benjamin Aubert et le jeune réunionnais Olivier Lamilango.

Les deux en mode exhibition, car les spectateurs étaient peu nombreux - tous au concours de boules!!!! De jolis coups de part et d'autre, Benji jamais vraiment inquiété....

DIMANCHE   SAMEDI     LUNDI

Ile Rousse