Mercredi

• Ile Rousse  •  •  •

 

Stage 2019

Tournoi 2018

Stage 2018

Tournoi 2017

Tournoi 2016

Tournoi 2015

Tournoi 2014

Tournoi 2013

WSA 2012

Tournoi 2012

News 2011

Tournoi 2011

Tournoi 2009
Tournoi 2008
Tournoi 2007
Tournoi 2005
Club du Mois
 
 

MERCREDI 29 JUIN

Quarts de Finales



Laura Paquemar
3-0 Yuna Loaec 11/0, 11/4, 11/5

Un match dont l'issue ne faisait pas de doute car l'écart entre les deux joueuses était important, Laura 12ème française, et Yuna, championne de France U15, mais un beau squash, avec une Yuna bien encouragée/coachée par son papa qui ne mettait l'accent que sur le plaisir du squash, et non pas le résultat.

Résultat, un joli match, avec une bonne vision du jeu par la jeune bretonne, et un bon finish par Laura.

Plein de potentiel....



Isabelle Stoehr
3-0 Axelle Legrand 11/3, 11/3, 11/6

Là encore, no offence to Axelle, mais le résultat ne faisait pas de doute.

Cependant, le score ne raconte pas l'histoire du match, car Axelle a tapé fort, et précis, et bougeait bien contre l'ancienne top 10 mondiale qui possède toujours le génie du placement de la balle et une raquette en or.

J'ai vu tout de suite qu'Isa prenait son adversaire très au sérieux, a joué juste pour éviter de se retrouver dans un match à longueur! Un très beau spectacle.



Léa Barbeau 3-0 Virginie Fribourg
11/5, 11/7, 11/5

Une superbe performance de la jeune Léa Barbeau contre l'expérimenté Virginie Fribourg, dont la persistance n'a pu venir à bout de la précision et de la vitesse de frappe de son adversaire.

J'ai été particulièrement impressionnée par la qualité du revers de Léa, et de son calme sur le court. Une jeune fille à suivre.



Noellie Marchetti 3-2 Emmanuelle Lebrun
7/11, 11/6, 4/11, 11/6, 11/6

Quel match!

On s'y attendait remarquez... Emmanuelle Lebrun, 1,79m contre 1,66m pour la joueuse du cru Noellie Marchetti, et  un match de toute beauté.

Des échanges longs et intenses, un fair play parfait des deux joueuses, avec Emmanuelle plus dans le touché pour ses attaques à l'avant, contre un jeu plus lourd et puissant pour la Corse, mais les deux dames très physiques, sauvant toutes les bales aux quatre coins du court.

Cela se joue à rien au dernier, après que Noellie soit revenue de 2 jeux à 1. Peut-être une longueur plus precise à l'arrière du court, avec une balle bien collée, forçant Manu à attaquer d'une mauvaise position... Mais, comme l'a dit Noellie à a fin "J'ai bien failli passer à la trappe"...



"J'ai bien failli passer à la trappe aujourd'hui. Un joueuse grande, qui volleyait très bien, et une très bonne joueuse.

Elle avait de très bonnes parallèles, alors, j'ai essayé de la bouger au maximum en lui faisant des croisées, tout en évitant sa volée, ce que je n'ai pas réussi à faire tout le temps.

Dans le 3ème, je perds ma longueur, je recule, et donc c'est elle qui passe devant. Alors, dans le 5ème, j'ai fait tout ce que j'ai pu pour jouer la balle plus vite, reprendre le T, et la déplacer. Contente de la qualité de ma concentration dans le 5ème.

Et j'ai demandé les lets. Normalement, je ne le fais pas. Mais là, je n'avais pas le choix! Même si on ne me les a pas toujours données...

                                   



Antoine Camille Petrucci
3-1 Sam Gould
9/11, 11/1, 11/2, 11/9

"Dans le premier jeu, je me posais des questions, je ne me sentais pas en confiance avec ma raquette que je venais juste de corder, et avec laquelle je n'avais pas encore tapé, faute de court libre.

"Je ne sentais pas la raquette, et lui, c'est un joueur très physique, il va tout chercher, et il m'a forcé à jouer deux ou trois coups de plus, ce qui me force à descendre un peu trop vers la plaque, je fais 3, 4 fautes bêtes à la fin du jeu, que je perds de justesse alors que je menais 9/6.

"A la fin du premier jeu, Jean-Louis [Guidoni] est venu me parler, m'a fait remarquer qu'il souffrait un peu sur les balles devant. Il m'a fait réaliser que je devais jouer mon jeu naturel, sans forcer le destin, juste jouer mon match naturellement comme je le fais dans un PSA. 

"A partir de là, les choses ont tout de suite été plus simple.
"

               



Benji Aubert 3-1 Renan Lavigne
9/11, 11/7, 11/8, 11/9

Il est quand même remarquable - et remarqué - que le Pôvre Benji - l'un des espoirs du squash français, ait eu à jouer Renan aujourd'hui, avec Thierry à suivre demain.

Pourquoi, me direz-vous?

Eh bien parce que c'est exactement les joueurs qu'il a joué à Mulhouse aux Play-Offs il y a 15 jours, et dans cet ordre. Il battait son futur coach Renan pour la première fois, 3/0, le vendredi, puis faisait un superbe match de plus de 70mn le lendemain contre le Patron, qui était sans doute content de prendre le 4ème pour gagner 3/1.

Aujourd'hui, Renan a mis un point d'honneur à prendre le premier jeu, un jeu au coude à coude, que l'Entraîneur National remporte au finish, à l'expérience, 11/9.

"Après avoir perdu le premier", m'a avoué Benji à la fin "je me suis dis que j'avais vraiment envie de jouer le Champion du Monde"....

Alors, l'Aixois a passé la vitesse supérieure, a poussé le rythme, a forcé un Renan qui ne lâchait rien, mais rien de rien, comme à son habitude, à travailler très dur. Et il a récolté les dividendes au 3ème, avec l'ancien capitaine de l'équipe de France bien dans le rouge.

Mais au 4ème, un petit relâchement au milieu du jeu pour le jeune Aubert, et Renan qui reprend du poil de la bête. Benji resserre les boulons et termine très fort, sous les applaudissements nourris d'une foule totalement conquise par ces deux athlètes.



Thierry Lincou
3-0 Alex Dubarry
14/12, 11/3, 11/4

Quel bonheur quand deux joueurs se régalent sur le court.

 Alex, que les Dieux du Squash nous le bénissent, tente toujours de faire des trous dans les murs avec la balle, il n'y est toujours pas parvenu, mais c'est pas faute d'avoir essayé.

"Je vais rentrer sur le court avant lui, ça va lui couper les jambes" déclarait-il juste avant le début du 2ème...

Il a marqué quelques winners superbes, il a tapé bien fort, il a bien couru, il a trouvé quelques jolies amorties, et le Patron s'est bien pris au jeu, s'est bien servi de la puissance du "petit" pour faire un joli jeu d'exhib, les américains se sont régalés, le public aussi.

Et alors qu'ils finissaient leur match, j'ai vu Alex prendre Thierry dans ses bras, et lui murmurer un "merci beaucoup" tout plein d'émotion.

Bref, que du bonheur....

"J'adore.

J'adore les cogneurs, tu peux vraiment faire le spectacle, j'aime les faiseurs de rythme... Avec ceux qui jouent plus mou, c'est un autre style de travail, il faut toujours générer le rythme... Alors que là, je pouvais bien m'appuyer sur ses balles.

Bon, c'était pas FORCEMENT la meilleure préparation pour le match de demain contre Benji, lui qui a un jeu patient, près du mur... Mais bon...!!

C'est super, je suis ravi de rejouer Benji, on a fait un super match à Mulhouse, et je suis sûr que lui aussi, il est content de nous jouer, de jouer deux vétérans, il accumule de l'expérience, il veut nous scalper, et c'est bien normal.

Je vais voir s'il me reste un peu d'énergie mentale demain pour le battre, parce qu'avec les journées que j'ai ici, les stages, les juniors, etc... On verra bien...

                                    



Hier soir j'ai gagné mon huitième de finale face à Fabrice Mattei 3 jeux à 2. C'était un match long dans lequel je me suis bien accroché tout au long pour accéder aux quarts face à monsieur Lincou.

Ce soir j'ai donc joué face à Thierry et je suis ravi d'avoir pu rentre sur un court pour in tournoi officiel avec la personne que tu admires depuis tout petit.

J'ai donné tout ce que j'avais pour pouvoir faire le meilleur match possible tout en m'amusant et en apprenant.

Les 2 objectifs sont totalement rempli je me suis éclaté pendant tout ce match ! J'ai réussi a le faire bouger et a lui rentrer des points ! C'était génial :)

Ce match restera dans ma mémoire bien bien longtemps car je pense que je n'avais jamais autant pris de plaisir sur un court de squash qu'aujourd'hui !

Vraiment merci à lui pour m'avoir fait passer ce moment et j'espère que c'est réciproque
                                     

Geoffrey Demont 3-1 Amaury Fribourg
11/9, 11/4, 6/11, 18/16

"Après un premier jeu serré, j'ai bien exploité le court, et au troisième, je me suis un peu déconcentré, la plage, le bateau, brusquement, se sont ressentis dans les jambes, tandis que lui jouait un très beau squash...

Ce qui prouve qu'il faut toujours se méfier de son adversaire!

Amaury a une super raquette, il distribue très bien la balle, et quand tu te déconcentres un tout petit peu, il devient extrêmement dangereux.

A la fin, j'ai vraiment dû jouer mon meilleur squash pour le battre, all credit to him.

                         

TABLEAU HOMMES

TABLEAUX FEMMES

BU11  BU13  BU15
 
GU15


PHOTOS


MARDI



Lundi

Mercredi