2016

• Ile Rousse  •  •  •

 

Tournoi 2017

Juniors

Tournoi 2016

Tournoi 2015

Tournoi 2014

Tournoi 2013
WSA 2012

Tournoi 2012

News 2011

Tournoi 2011

Tournoi 2009
Tournoi 2008
Tournoi 2007
Tournoi 2005
Club du Mois
Divers
 

  Home ] Podiums ] Photos ] Presse ] Sciberras ] Jeudi ] Mercredi ] Mardi ] Lundi ] Preview ]


TOUS LES PODIUMS - PHOTOS & TABLEAUX

Finale Femmes
Isabelle Stoehr
3-0 Laura Paquemar
11/5, 11/5, 11/6

Place 3/4 Hommes
Benji Aubert
3-2 Le Piaf Petrucci 13/11 au 5ème

Finale Hommes
Le Patron Lincou
3-0 Geoffrey Demont
11/3, 11/9, 11/9

PHOTOS

JEUDI

MERCREDI

MARDI

LUNDI

TOUS LES PODIUMS

Le Mot de La Fin
Par Xavier Romieu

Il est où le bonheur, il est où ?

Un immense MERCI et un énorme BRAVO à tous et toutes
Quelle semaine ! Quel BONHEUR !

Merci aux champions, Isa et Thierry en tête, qui nous ont fait l'immense plaisir d'être avec nous cette année. Quelle joie de voir tout en haut de notre modeste tournoi ces noms prestigieux du squash français.

Merci également à Renan, Geoffrey, Benjamin, à qui l'on souhaite au passage un avenir à la hauteur du Patron, Laura, Léa ... Quel niveau de jeu cette année, du jamais vu à L'Ile-Rousse!

Merci à tous les champions de la bonne humeur que vous avez tous été durant cette semaine.
Merci à notre équipe de bénévoles, si généreuse dans l'effort, une équipe de champions!
Merci à tous nos partenaires, qui ont contribué à la réussite de cette superbe 20eme édition.
Merci à Paulo Sciberras, Julien, Pascal, Benoit ... pour ce stage jeune et toute l'effervescence neuronale qu'il a suscité.
Merci à notre Framboise internationale pour sa passion du squash et de la vie.
Merci à l'équipe américaine de sa présence exceptionnelle.

Merci aux Patrons Jean-Louis et Corinne d'avoir eu le bon gout il y a 20 ans d'inventer ce truc de fou qui nous rend tous dingues!
Merci à tous et toutes ...

Quelle belle famille nous sommes, un peu plus grande et un peu plus belle chaque année ...

On vous embrasse, vous allez nous manquer.
Mais, promettez nous de revenir nous voir l'an prochain.

Du 24 au 30 juin 2017, ce sera les 30 ans du club!!!
Il faudra fêter ça dignement!

Il est où le bonheur, il est où ?

A prestu
                                          
 

Elle est toujours au top!

Ses longueurs, sa précision, sa raquette sont toujours impressionnants.

C'est hyper fatigant et très frustrant de jouer contre elle, toi, tu cours partout, et elle, elle ne bouge pratiquement pas.

C'est la deuxième fois que je la joue, c'était encore une fois un vrai bonheur de la jouer, j'accumule de l'expérience, on ne peut que progresser quand on joue contre des joueuses de ce niveau.

J'attends avec impatience de pouvoir l'accrocher plus.

     

Isabelle Stoehr 3-0 Laura Paquemar     11/5, 11/5, 11/6

Isabelle "Toujours au Top"

Comme disait ma grand-mère, "Elle a de beaux restes", à propos de quelqu'un qui avait été, et qui était toujours....

C'est exactement l'expression qui convient à Isabelle. Parce que les restes, elle les a toujours, et aujourd'hui, ses longueurs immaculées et sa raquette en platine ont prouvé qu'elle mérite bien son assimilation 6ème française. Laura, 12ème française, n'a jamais inquiété l'ancienne championne de France....

Bon, je pense comme Isa que Laura a manqué de clairvoyance, tactiquement, elle n'a pas su faire durer un peu les échanges, car je voyais que les joues d'Isa étaient bien roses dans le 3ème...

Mais c'est tellement facile de voir clairement les choses quand on est assis à l'arrière du court, hein?

Isabelle était déterminée aujourd'hui, comme elle était hier, et ses longueurs, comme hier, lui ont permis d'asseoir ses coups et de finir le point en deux, trois échanges.

Et si Laura a réussi quelquefois à faire durer un peu les échanges, il était rare qu'elle les gagne, car Isa lisait tellement bien les coups de son adversaire qu'elle l'a prenait elle aussi de vitesse. Un jeu qui ressemble terriblement à celui de l'Egyptienne Omneya Abdel Kawy.

C'était une leçon de squash, même si Laura n'a pas fait grand chose de mal. Comme dirait les anglais: Impressive Performance girl.

La prise d'info était très importante aujourd'hui, et je lisais facilement son jeu car elle ne le variait pas tellement. Elle a fait beaucoup de croisées, pour éviter sans doute ma volée de revers, mais trop souvent, la balle arrivait directement dans ma raquette.

Je savais que physiquement, j'allais être juste, donc il fallait que j'optimise l'énergie, et que je me concentre sur une exécution parfaite.

Je pense qu'elle m'a aidée en faisant des fautes tactiques. Je m'attendais à ce qu'elle fasse de longs échanges, mais non. Remarque, je pense que c'était une question de m'assurer également que lorsqu'elle s'est dirigé vers cette direction, longs rallies, moi j'ai bien tenu pour ne pas lui donner confiance, et l'arrêter tout de suite. Ca a marché!

Et j'ai rentré quelques coups, ça fait plaisir...

Je n'ai eu que des victoires cette année, Championne de France par équipe - même si je n'ai pas joué le week-end dernier, et là, l"Open d'Ile-Rousse! C'est tellement dommage que Cyrielle se soit blessée. Mais on verra l'année prochaine...

Je tiens à remercier la famille Guidoni, Xavier et tous les bénévoles, on se sent vraiment ici comme chez soi. J'avais entendu parler de l'hospitalité de cet tournoi, mais l'accueil a vraiment été impressionnant. On a de bonnes soirées, bien organisées et en même temps, du haut niveau en squash.

Merci de m'avoir invitée...
                                          

 

   

 

Le Patron Lincou 3-0 Geoffrey Demont  11/3, 11/9, 11/9

Et c'est qui le Patron?

Cela fait plus de 10 ans maintenant que j'ai donné ce surnom à Thierry. Et jamais plus que cette semaine, il n'a mérité ce titre.

Après son match homérique contre notre Espoir Français Benji Aubert, 18 ans et le scalp en tête, aujourd'hui, il a su couper les jambes d'un Geoffrey Demont pas au meilleur de sa forme, ayant activement participé à l'anniversaire d'un ami à Calvi et ayant de sa propre admission noyé l'évènement au champagne la nuit dernière.

Thierry est arrivé sur le court genre Nick Matthew au Canary Wharf après une demie sublime contre James Willstrop de plus de 2h où James avait fini en crampes, et où Nick en finale avait dégoûté Greg G en lui faisant des pompes entre les jeux pour prouver qu'il n'était pas fatigué du tout...

Bon, au premier, ça a bien marché, le Geoff nous a fait d'entrée 7 plaques, ça, c'était fait, 11/3.

Au deuxième, les vapeurs de champagne ayant sans doute commencée à se dissiper, l'Aixois a réduit les fautes - plus que 5, tandis que Thierry, lui, se faisait un peu trop plaisir avec du Squash Champagne - c'était de circonstances, me direz-vous - faisant lui- même 4 fautes.

Le score dans le 2ème est beaucoup plus serré, 3/3, 4/4, 5/5, 8/5 Thierry, 7/8, 10/7 balle de jeu, perdu sur un service dehors, puis une plaque, 10/9, mais un joli cadeau de Geoff, au milieu du tin, 11/9.

Le 3ème est plus intense, Geoff ne veut pas perdre 3/0, et il revient de 0/3 et de 4/7 pour égaliser à 8/8. 9/9. Mais pour la 3ème fois du jeu, Thierry le prend à contre-pied sur une demi-volée, et balle de match, un joli winner pour finir, boast de coup droit, et c'est match au Lincou, 11/9.

Je vous avouerais que quand j'avais vu le tableau, je ne pensais pas que Thierry jouerait la finale aujourd'hui. Ce qui prouve une fois de plus que:

 1. Je ne connais rien au Squash - comme me le rappelle souvent Nick Matthew.

2. Que comme le disait un spectateur après le match "c'est juste énorme ce que Lincou arrive à faire...."

Aujourd'hui, j'avais envie de montrer un autre aspect de mon jeu, un autre visage du squash, plus créatif, plus rapide en vitesse pure, avec plus d'ouverture. Et je me suis libéré dès les premiers échanges.

D'entrée, je l'ai pris à la gorge, j'ai enclenché la vitesse, et je n'ai plus ralenti. Et j'ai bien vu d'entrée que je lui faisais un peu mal, qu'aujourd'hui, il était ce qu'il était, et j'en ai profité.

C'était très spécial de revenir ici, surtout après avoir passé 4 ans aux USA, je voulais me reconnecter aux jeunes français, à la famille du squash.

Cette semaine a été très riche en énergie, en superbes moments. Et ces moments, rares, exceptionnels que j'ai vécu, c'est là qu'on se dit que tous les sacrifices, les efforts, l'abnégation produits pendant des années, ont vraiment servi à quelque chose, et que tout cela valait la peine.

J'ai toute ma famille avec moi, la famille de ma femme aussi est en Corse, les gens sont ravis, mes stagiaires, la formule fonctionne, et il est clair que nous allons la pérenniser, stage plus compétition, ça marche.

A l'année prochaine donc...

        

 

2016